Présentation du projet

Remerciements

Avant toute chose, j'ai lu et relu les dossiers publiés sur le site d'Olivier Segouin www.rc-aero.net.

Ce formidable travail collectif, accompagné de la liste de diffusion [DecoupeCNC] hébergée par Yahoo, a permis l'aboutissement de la réalisation de nombreuses tables. J'ai modifié, adapté, mais je n'ai rien inventé...

Merci à tous.

Cahier des charges, principes retenus.

Capacité souhaitée : 600 mm en X, 300 mm en Y, écartement des axes variable par changement du plateau (valeur prévues : 300 mm et 600 mm).

Le plateau doit être fixé de manière robuste sur les platines d'extrémité des axes X. Les axes portent le plateau contrairement à la Rustica où ils sont suspendus aux plateau.

Les montants des axes Y doivent passer au plus près du plateau dans un objectif de compacité, la majeure partie du chariot mobile X est sous le plateau.

La mécanique sera réalisée principalement en aluminium (dural) usiné, mais l'isolation électrique vis à vis du fil chauffant doit être prise en compte.

Les guidages feront appel à des douilles à billes.

Dans un but pédagogique (contexte industriel), le plan est réalisé avec des tolérances industrielles "académiques" qui ne se justifient par toutes dans le cadre de la réalisation d'un tel projet par un particulier.

Le pilotage est assuré par une interface MM2001 v0.62 et le logiciel CNC développé par Gilles Muller.

Modélisation

Le projet a tout d'abord été réalisé numériquement sous le logiciel SolidWorks 2003 , ce qui me permet un travail simultané sur l'ensemble (position relative des pièces, alignement des axes...), sur chaque pièce et sur les plans. Toute modification effectuée sur une pièce est imémdiatement répercutée sur l'assemblage et sur les plans... Un vrai bonheur !

Vue d'ensemble :


Vue de synthèse de l'axe droit

Détail des chariots :


Vue de synthèse des chariots

Solutions retenues

Chariot des X

Guidage par douilles à billes sur axe diamètre 20 mm, arrêt en rotation par appui sur un roulement de type roller (principe Rustica).

Entrainement par tige filetée en laiton M6 et un système d'écrou inspiré de l'écrou flottant de Didier Lanot. Les tiges de l'axe Y sont déportées au bout de la platine.

L'écrou en lui même est tiré d'un cylindre d'acier de diamètre 10 mm. Deux méplats sont usinés pour faciliter la réalisation du taraudage M6 recevant la vis d'entraînement.

Cet "axe-écrou" est inséré dans un second cylindre en laiton de diamètre 20 mm, dans lequel est percé un second alésage de diamètre 8 mm pour laisser passer la tige filetée.

L'ensemble assure donc l'entraînement selon l'axe de la tige filetée, et conserve quatre degrés de liberté (translation et rotation selon l'axe des deux cylindres).

Ecrou flottant assemblé

Ecrou flottant éclaté


L'écrou cylindrique peut être trouvé tout prèt au rayon "assemblage de meubles" des supermarchés de bricolage.

Chariot des Y

La pièce principale (platine) est réalisée dans un plastique isolant par précaution, l'arc étant parcouru par un courant électrique et le reste de la machine étant métallique.

Guidage là aussi par douilles à bille, et entraînement par écrou flottant.

Le guide fil est déporté à l'extérieur des tiges pour simplifier l'installation de l'arc et assurer un débattement latéral de ± 45°. Il est réalisé en alu et vissé sur la platine en plastique.

Dessins de définition

Les dessins de définition seront disponibles dans la rubrique "Dossier technique" dès que les solutions retenues auront été validées.


Retour à l'accueil
Dernière modification le